Portrait du libraire LIBRAIRES EN RHONE ALPES

Un nouveau souffle

Portrait réalisé le 12/10/2016

location_on

- Rhône-Alpes

computer

Essoufflé le secteur de la librairie ? Et si, à l'inverse, les librairies se réinventaient ? Ces derniers temps, beaucoup sont reprises, se créent, d'autres déménagent, s'agrandissent, s'embellissent... bref, les libraires investissent pour proposer toujours plus de livres et rendre leurs lieux plus accueillants. Au sein de l'association Libraires en Rhône-Alpes, nous sommes allés à la rencontre de ces libraires qui ont foi en l'avenir. Jeunes ou moins jeunes, plus ou moins expérimentés dans le domaine de la librairie et venus de tous horizons, ils ont, à un moment ou un autre de leurs démarches, sollicité l'association.

Ainsi, Claire Poilroux vient tout juste de reprendre la librairie jeunesse du Tiers Temps à Aubenas, dans laquelle elle a travaillé pendant 7 ans. Un projet qui a été évoqué dès son arrivée avec Stéphane Croizier, fondatrice des lieux. « Étant déjà dans la librairie depuis plusieurs années, j'ai accompagné son évolution au fil du temps. D'ailleurs, les changements que je vais opérer – travaux d'agrandissement, redéfinition des espaces... - se font dans la continuité »

D'autres ont choisi d'investir de nouveaux lieux. C'est le cas de Sophie Agraphioty qui reprend la librairie L'Etourdi de Saint-paul à Lyon, rebaptisée La Virevolte. Pour elle aussi, l'envie de reprendre une librairie est ancienne, puisqu'elle remonte à bientôt … 15 ans ! Libraire à Terre des livres à Lyon pendant plusieurs années, elle a été rattrapée par ce vieux rêve avec « le désir de construire un lieu qui lui ressemble, une envie d'essaimer, de quitter la sécurité pour une inconnue passionnante ».

A Lyon toujours, Mariane Betinas et Mélanie Dumont, deux libraires déjà expérimentées, ont ouvert la librairie L'Astragale au mois de Juillet dernier. « Nous voulions nous installer dans la bonne ville, au bon endroit, au bon moment. Pour nous, ouvrir notre propre lieu semblait être une évidence, une façon de faire ce métier d'une manière complète, sans filtre. Une envie de mettre notre énergie et notre ambition à notre propre service, de faire nos propres choix, de nous mesurer à la réalité du métier dans toute sa complexité » expliquent-elles.

De nombreux créateurs et repreneurs sont d'anciens salariés en librairie. Ils arrivent forts d'un savoir-faire acquis au fil d'années de pratique, puis décident de se lancer, au gré d'une opportunité. Ils sont confiants dans l'avenir tout en étant conscients des défis et des exigences de ce métier à multiples facettes. Outre leur expérience, ils ont en commun d'être passionnés, dynamiques … et savent pouvoir compter sur un montage financier solide.

Parfois l'ouverture d'une librairie marque aussi le début d'une deuxième vie professionnelle. Diplômée de l'IEP Lyon et forte de quelques années d'expériences en gestion de projet et communication, Daphné Coste a suivi une formation de libraire, dispensée par le Centre de Formation de la CCI de Lyon en 2015. Après plusieurs stages, elle se lance et choisit de reprendre la librairie Les Mots Bleus à Fontaines-sur-Saône. « La reprise de la librairie s'effectue en douceur. La libraire actuelle et moi-même travaillons ensemble deux mois pour avoir le temps de me familiariser et assurer une continuité auprès des clients». Une période de tuilage indispensable avant de prendre les rênes toute seule.

Pour les nouveaux venus dans la profession, comme Bertrand Lamure qui a repris mi-août la Librairie des Marais à Villefranche-sur-Saône, Libraires en Rhône-Alpes a mis en place un système de tutorat, qui a déjà fait ses preuves au sein de l'association. Il consiste en un suivi sur une année par un libraire expérimenté et équipé du même logiciel de gestion.

Tous ces porteurs de projet ont témoigné de l'importance du réseau des libraires, qui a souvent été « d'une aide précieuse, amenant conseils, soutien, partage d'expériences...» comme le souligne Sophie Agraphioty. Cela se concrétise notamment par l'adhésion au portail commun chez-mon-libraire.fr, un site qui remonte les stocks de 85 librairies en Auvergne-Rhône-Alpes, et permet ainsi de savoir dans quelle librairie la plus proche se trouve l'ouvrage que l'on cherche. Un investissement collectif qui rend un service appréciable aux lecteurs.

Le dynamisme des librairies en Rhône-Alpes se mesure également à l'aune des nombreux travaux réalisés ces derniers temps dans nombre de magasins. A Saint-Étienne, Neuville-sur-Saône, Lyon et ailleurs, les libraires réorganisent et embellissent leurs lieux. Les fonds sont renforcés, l'offre des livres est valorisée, les espaces sont plus grands, plus fluides … Ces investissements, plus ou moins importants selon les librairies, sont très souvent accompagnés d'aides régionales ou nationales.

Ainsi, certains comme au Tramway à Lyon, ont profité de l'été pour « redonner à la librairie un peu de peps ». Un bon coup de peinture, un espace – caisse entièrement repensé et surtout une nouvelle signalétique, ont permis à la librairie de bénéficier d'un vrai coup de jeune et de mieux accueillir ses clients. D'ailleurs, « tous pensent qu'on a agrandi » constate Frédérique Pingault !

La librairie jeunesse des Croquelinottes à Saint-Étienne a pour sa part fait entièrement peau neuve. L'usure des lieux, 9 ans après l'ouverture, mais aussi une réflexion sur l'aménagement, le rangement, la rentabilité des rayons... ont conduit cet été à la réalisation de gros travaux avec pour mot d'ordre, la modularité : « des espaces modulables pour les animations, des rangements modulables aussi, qui nous permettent de mettre en valeur les fonds, une signalétique forte... avec au final un endroit vivant mais apaisant qui valorise la diversité de couleurs et de formats des ouvrages » précise Amandine Drajner.

Des préoccupations que l'on retrouve aussi à Neuville-sur-Saône, où la librairie La Maison jaune a traversé la rue pour s'installer dans un local plus vaste et de plein pied. Pour Florence Veyrié, ce nouvel emplacement a été une véritable opportunité qui lui a permis « de doubler la surface de vente, acquérir les murs, développer une offre de livres complétée par une offre en papeterie et jeux ». Un nouvel espace « travaillé pour optimiser la présentation des produits, créer des univers et engager les consommateurs à vivre une expérience agréable et valorisante qui « parle » au meilleur de chacun. »

Les grandes librairies lyonnaises ne sont pas en reste ! Deux d'entre elles ont récemment fait le choix d'agrandir sensiblement leur espace pour augmenter et valoriser leurs assortiments de livres.

C'est ainsi que la librairie Vivement Dimanche à la Croix Rousse vient tout juste d'ouvrir un deuxième magasin dédié à la jeunesse, situé à quelques mètres du premier. « Mon local devenait trop petit » explique Maya Flandin. « Impossible d'étoffer le fonds Sciences humaines malgré le potentiel, et le coin Jeunesse était trop étroit, le rayon Ados dans un couloir manquait de visibilité... ». Maintenant, « la proximité des deux lieux fait que les clients circulent de l'un à l'autre sans problème, et on retrouve dans ce nouvel espace l'esprit Vivement Dimanche ».

Quant à la librairie Passages, elle a déplacé son rayon Sciences humaines dans un nouvel espace situé au premier étage, gagnant ainsi 30 % d'espace supplémentaire . « Nous arrivons maintenant à un stade de l'évolution de notre librairie où nous pouvons développer ce pan essentiel de notre activité » nous confie Erik Fitoussi. « Tenter de comprendre notre temps, le monde et ses problèmes est une demande habituelle et récurrente de la part du public ». La librairie Passages compte bien ainsi « apporter sa pierre à l’éclaircissement de notre époque. »

A l'heure où se développent les grands sites de vente en ligne, de nombreux libraires font donc le choix d'investir dans leurs lieux physiques, comme pour mieux contrer la concurrence de ces acteurs virtuels en se concentrant sur les fondamentaux. Plus que jamais, les librairies sont des lieux incarnés, où l'on est accueilli, conseillé dans ses choix, mais où l'on peut aussi flâner, faire des découvertes... Des lieux animés, où l'on va rencontrer les auteurs, échanger autour des livres... Autant d'atouts qui font la singularité des librairies indépendantes, au service des livres et des lecteurs.